Les clochers comtois

Symboles de la région franc-comtoise,  environ 700 clochers d’églises (et de temples dans le Pays de Montbéliard) portent le caractéristique dôme à l’impériale.

  • Des origines incertaines :

Modèle incontournable du 18ème siècle à la seconde moitié du 19ème siècle,  l’origine  du clocher comtois n’est pas clairement identifiée. Est-ce une inspiration venue d’Italie dès le 14ème siècle, quand les architectes se mirent à coiffer d’arrangements originaux les nombreux clochers vétustes ou détruits durant la guerre de Dix ans (1634 –1644), triste épisode franc-comtois de la guerre de 30 ans ?  Est-ce un souvenir polonais,  alors que l’archevêque de Besançon, souhaitant être agréable à Stanislas Leczinski, ancien roi de Pologne, a érigé  un clocher de ce type sur la cathédrale saint Jean de Besançon doit le toit gothique s’était effondré  en 1729 ? Le débat n’est pas tranché !

  • Caractéristiques :

Si la structure de base est la même,  en courbe et contre courbe à quatre faces,  avec angles marqués par des arêtiers de métal, les clochers sont loin d’être tous identiques. Plus ou moins arrondis, écrasés, allongés, leur plus grande diversité réside dans leur couverture. Recouvert de tuiles souvent vernissées,  unies ou polychromes à motifs, parfois de fer blanc, plomb, zinc, le clocher peut aussi posséder une lanterne, une horloge….

Sources : clochers.free.fr –  Inspection académique du Doubs, Dossier histoire des arts 2011 – www.hautesaone-imperiale.com

Photos : Nicole Blivet

Symboles de la région Franche-Comté, environ 700 clochers portent le caractéristique dôme à l’impériale.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier