Cérémonie en la cathédrale Saint-Christophe à Belfort – 25 juillet 2018

Il est, dans la vie associative, des moments particuliers de grâce et d’amitié. Ce fut le cas à Belfort, ce mercredi matin 25 juillet, jour de la fête de Saint-Jacques le Majeur.
Monseigneur Blanchet, évêque du diocèse Belfort/Montbéliard, avait en effet souhaité honorer le saint qui nous fait tant marcher. Après une première édition en 2017, Mgr Blanchet, adhérent à notre association, avait sollicité l’af-ccc pour une célébration organisée en commun. Danielle Brun-Vaunier, la présidente, et les sœurs de l’Alliance, responsables de l’accueil jacquaire religieux tout proche de la cathédrale, avaient ainsi préparé la cérémonie. Elle fut suivie avec émotion par nombre de paroissiens et d’adhérents, venus des communes voisines, mais également de Besançon, Vesoul, et autres villes plus lointaines. Paroles de foi, d’espoir, chaque mot trouva un écho en chacun selon ses convictions et ses croyances. Sœur Marie-Alban, qui quitte la communauté belfortaine pour Besançon, fit part de son plaisir d’avoir découvert l’accueil jacquaire dans tout ce qu’il comporte d’humanité et découverte de l’autre. En guise d’homélie, Eliette Lapeyre-Nardin, Robert Kauffmann, Antoine Huriet, firent part de leurs expériences du pèlerinage. La prière universelle incita à une pensée envers Jacqueline, Paul et d’autres, en marche actuellement. L’assistance fut sous le charme à l’écoute d’extraits du «Dum pater familias » – Laudes de Saint Jacques de Compostelle, interprétés à capella par Antoine. La ferveur ne retomba pas avec la bénédiction de plusieurs pèlerins : une Allemande de passage à Belfort, de Sébastien et Stéphanie au démarrage de leur parcours, de Bernard, qui « n’avait pas imaginé sa marche sous cet angle-là » et qui s’est dit « particulièrement touché par ce moment ». Monseigneur Dominique Blanchet, lui-même pèlerin sur le départ le lendemain, reçut également cette bénédiction des mains du Père Valentin.
Après un « Ultreïa » entonné en chœur, l’assistance se retrouva au gîte jacquaire où les sœurs avaient préparé moult brioches et boissons. Retrouvailles, récits, projets, les « jacquets » ont tous quelque chose à partager. Ainsi de Franck, parti de chez lui, à Lons-le-Saunier, à 5 h du matin, « pour ne pas rater cette messe » . Il relatait, les yeux brillants, sa toute récente expérience de pèlerinage accompli jusqu’à Compostelle, pendant qu’une tirelire recevait des dons en faveur d’une mission humanitaire au Togo à l’initiative d’Antoine.

Nicole Blivet
Photos Gabriel Vieille



Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier